Smuggler's Vanguard en Français (Première partie)

Voici la première des quatres parties traduites en français de la nouvelle revenant sur un épisode de la vie de la contrebandière Mirialane Hylo Visz rédigé par Robert Chestney.

Une nouvelle écrite par Robert Chestney

Une comète lumineuse incendia les cieux des lunes de Talus, laissant à sa suite une traînée de poussière ambrée. Elle fut brièvement visible depuis le siège du pilote, mais cela attira tout de même l’attention de Hylo Visz. Une comète symbolisait le changement, un présage qui pouvait tout aussi bien être bon que mauvais. Elle préférait s’attarder sur la signification de tout ceci plus tard, lorsqu’elle aurait plus de temps. Le Crimson Fleece sortait tout juste de l’hyperespace, et Hylo était en train de le diriger vers sa destination, Corellia, dont la forme se dessinait au loin. En temps normal, elle appréciait les moments paisibles séparant la sortie d’hyperespace de l’entrée au sein de l’atmosphère d’une planète, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Ce jour-ci, le Fleece transportait des marchandises onéreuses, et deux passagers qu’Hylo aurait préféré avoir laissé sur Nar Shaddaa. 

Le trajet depuis l’espace Hutt n’avait pas pris plus de temps que prévu, mais Hylo comptait les minutes la séparant de sa destination. L’imbécile assis dans le siège du copilote, qui se nommait Musk, braillait sans cesse avec ses propres termes dans un Basic tout sauf raffiné. Il tentait de démontrer ses connaissances vis-à-vis des politiques du crime organisé Hutt. En se basant sur son point de vue naïf, il critiquait son patron Barrga le Hutt, pour avoir pris les mauvaises décisions. Hylo n’avait en aucun cas idée de la sagesse ou non des actions de Barrga, mais elle était prête à parier que Musk n’en savait pas mieux. Bien entendu, cette façon de faire n’était pas surprenante, la plupart des mercenaires officiant pour les Hutts passaient leur temps à déblatérer à propos du comportement de leurs patrons. Elle aurait pu lui pardonner tout ceci, étant donné que Musk était un Nikto, pas exactement le genre de personnes connues pour leur intelligence. Mais le souci fut qu’il ne s’arrêta pas là. 

« - Bon pour moi de quitter Nar Shadda, dit-il en se grattant le dos. Depuis qu’on a fait ce boulot à la Cantina Star Cluster, je surveille sans cesse mes arrières. »
Hylo étouffa un éclat de rire. 
« - Tu ne faisais pas partie de cette opération. 
- Qu’est-ce que t’en sais, toi ? Musk se retrouvait frustré de voir son mensonge éprouvé. Tu penses que Barrga est mon seul employeur ? »

L’affaire de la Cantina Star Cluster était l’une des opérations les plus fameuses de ces dernières années. Des voleurs professionnels s’étaient introduits dans les ordinateurs du casino, les avaient trafiqués, et étaient retournés au casino dès le lendemain, faisant fortune sur une série de paris passés inaperçus. Les propriétaires du Star Cluster ont mis des semaines à s’en rendre compte, et les bandits avaient depuis le temps eu le loisir de disparaître. Comme n’importe quelle personne un minimum au courant des affaires se tramant sur Nar Shaddaa, Hylo savait que l’affaire du Star Cluster était bien trop délicate pour avoir été orchestrée par quelqu’un issu des cercles habituels du Cartel. A priori, Musk ne réalisait pas combien ses dires étaient absurdes. Il essayait de toute évidence de l’impressionner, et c’était une carte qu’elle désirait conserver dans sa manche pour plus tard. Elle décida de faire machine arrière. 

“- Je pensais que la personne ayant organisé tout ça s’était faite oublier depuis longtemps, dit-elle en haussant les épaules en se résignant à marquer l’acceptation de son mensonge, si tu me dis que c’était toi, je n’ai pas de raison de mettre ta parole en doute.
- Je me suis fait un paquet de crédits sur cette affaire. Bientôt, je dirigerai mon propre gang. Tu verras. »
Musk fit la moue, se demandant probablement si elle le croyait vraiment. 

En se tournant à nouveau vers les commandes du vaisseau, Hylo glissa inconsciemment la main vers le côté de son pantalon de cuir bleu et frôla de la main le holster qui pendait à proximité. Elle n’avait pas de raison d’avoir recours à son blaster, mais c’était toujours bon de savoir qu’il était bien en place au cas où elle en aurait besoin.
Après quelques minutes de silence, Musk se lança dans un nouveau concert de grognements, apparemment autant soulagé qu’elle d’avoir laissé le sujet du Star Cluster de côté. 

Hylo ferma les yeux et tenta de se délester du poids de la litanie gutturale de Musk. Elle se concentra sur le grondement des moteurs du Fleece, un son qu’elle connaissait mieux que celui de sa propre voix. Hylo s’était souvent vantée de pouvoir diagnostiquer n’importe quelle avarie technique du vaisseau en ne faisant rien d’autre que d’écouter le moteur durant quelques minutes. Ceci provoquait le plus souvent le rire de son interlocuteur, mais c’était pourtant vrai. Elle connaissait suffisamment le bruit des moteurs du vaisseau pour détecter la moindre anomalie. Elle avait réparé le Fleece suffisamment de fois pour connaitre la signification de la plupart de ces bruits anormaux. 

Le Crimson Fleece ne ressemblait en rien au vaisseau qu’elle avait acheté à l’origine. Durant la décennie qui s’est écoulé depuis le jour où elle eut suffisamment de crédits pour acheter la vieille carcasse, elle avait remplacé quasiment chaque partie du vaisseau, voire même plusieurs fois pour certaines. A cause de leur ancienneté, la plupart des pièces n’étaient même plus disponibles, donc Hylo dût improviser, en achetant des parties d’anciens vaisseaux et en les assemblant les unes aux autres. Après sa dernière série d’améliorations, le Fleece valait probablement le triple de son prix de base, mais cela n’était visible que par les yeux d’un mécanicien chevronné. Il ne lui serait probablement jamais possible de n’obtenir rien que la moitié de la valeur du vaisseau si elle tentait de le vendre, donc elle ne s’en préoccupait pas du tout. Le vaisseau remplissait sa mission convenablement pour le moment, mais elle savait bien au fond d’elle qu’un jour elle devrait le remplacer, afin de se lancer dans un nouveau projet de rénovation, entre autres choses. 

« - Vaisseau non identifié, veuillez transmettre votre identité et vos codes d’accès. » Une voix au ton commercial retentit depuis la console de communication, figeant Musk en un silence bienvenu. Hylo regarda à travers la verrière avant, repérant rapidement la station de sécurité orbitale depuis laquelle la requête avait été émise. 
“- Transmission en cours”, répondit Hylo, alors que ses doigts parcouraient le panneau de contrôle afin de transmettre les informations. Ensuite elle se laissa retomber dans le fond de son siège, étant donné qu’il faudrait plusieurs minutes à la sécurité corellienne pour vérifier la validité des codes transmis. 
Musk grogna en s’étirant en direction du plafond du cockpit. 
« - Je coupe les générateurs d’hyperpropulsion ? 
- Non », Hylo se releva en un éclair et repoussa sa main du bouton. « - Laisse-le en standby, je ne le coupe jamais tant que le boulot n’est pas bouclé. Ca porte malheur. »
En voyant sa main repoussée violemment, Musk fut d’abord saisi de colère, mais il se décida au final à prendre ça avec humour. 
« - Vous les Mirialans, vous êtes des malades. » Il opina du chef et gloussa, avant de se lever de son siège et de quitter la cabine. 

Hylo le regarda s’éloigner, se sentant quelque peu déstabilisée. Laisser l’hyperpropulsion en marche n’avait bien entendu rien à voir avec ses origines mirialanes. Tout comme le fait de conserver son blaster à portée de main, laisser le générateur d’hyperpropulsion allumé était simplement réconfortant. 
Elle se douta que Musk avait quitté le cockpit dans le but d’informer son partenaire, un weequay dont Hylo ne pouvait même pas prononcer le nom. A l’opposé de Musk, le weequay était calme, d’une manière inquiétante. Hylo connaissait bien ce genre de type, son regard mortel empreint de sang froid lui avait dit tout ce qu’elle avait besoin de savoir. C’était le genre de type avec lequel elle évitait généralement de travailler. Cependant, dans le cas présent, elle n’avait pas eu son mot à dire. Barrga le Hutt lui avait envoyé les deux malfrats en guise d’escorte. Le réel but de leur présence était de s’assurer qu’Hylo ne tente pas de tromper le patron. Lorsque les enjeux sont élevés, c’est la procédure habituelle. 

De manière générale, Barrga, ainsi que la plupart des autres Hutts, avaient confiance en Hylo. Elle avait travaillé pour le compte du Cartel à de nombreuses reprises et durant des années, et même avant ça, elle avait quasiment passé toute son enfance en travaillant au sein des entrepôts de marchandises du Cartel. 
Hylo avait vécu la majeure partie de sa vie sur Nar Shaddaa, mais elle vit le jour sur Balmorra. Son père y officiait en tant que concepteur de droids jusqu’à ce que la guerre éclate, et qu’il se retrouva pris sous un feu nourri lors d’un raid impérial. Alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, Hylo fuit la planète, aux côtés de sa mère et de centaines d’autres réfugiés.

Plusieurs semaines plus tard, lors d’une escale sur Nar Shaddaa dans le but de se ravitailler, sa mère tomba malade, et les réfugiés les laissèrent sur place. Sa mère mourut peu de temps après, laissant Hylo avec seulement une poignée de crédits et les vêtements qu’elle avait sur le dos. 

Elle se retrouva à fréquenter un gang composé d’orphelins des rues, à parcourir les conduits et allées de Nar Shaddaa, volant et escroquant dans le but d’assurer leur subsistance. La plupart de ces enfants finirent par se faire tuer ou bien être enrôlés par l’un des nombreux Seigneurs du Crime de la planète. Cependant, Hylo avait eu de la chance. Adolescente, elle se découvrit un talent inné pour la mécanique, et devint donc mécanicienne sur le chantier de construction de vaisseaux situés dans les profondeurs des niveaux inférieurs de Nar Shaddaa. Cela lui permit d’amasser suffisamment de crédits pour stopper cette activité. Cependant, depuis la première fois où elle s’était assise dans le siège de pilote d’un vaisseau, elle sut qu’elle désirait désormais passer plus de temps à piloter ces engins qu’à les réparer. 
Elle économisa chaque crédit qu’elle gagna jusqu’à avoir amassé une somme suffisante pour pouvoir s’offrir le Crimson Fleece, et ensuite elle commença à se présenter en tant que capitaine de cargo. Néanmoins, le Cartel Hutt n’embauchait pas le premier capitaine venu. Elle dut accepter n’importe quel boulot se présentant à elle durant les premières années. C’est à ce moment qu’elle fit l’erreur d’accepter un travail en provenance de l’Empire Sith, une erreur qu’elle ne reproduisit jamais par la suite. Elle appris dans la douleur que les impériaux n’embauchent des personnes en freelance que lorsque l’objectif de la mission était sacrifiable. Heureusement pour elle, étendre son réseau de connaissances parmi les mécaniciens, ainsi que consolider sa réputation en terminant des missions avec succès lui permit d’attirer le regard des Hutts, et d’enfin tirer un trait sur son passé. Avec leur commerce de denrées et de technologies issues du marché noir, les Hutts ne manquaient jamais de boulots à confier aux contrebandiers freelances. Hylo commença à bien gagner sa vie, toujours en travaillant à son compte. 

Hylo se trouvait en train de songer à la manière dont elle allait pouvoir dépenser les crédits gagnés avec cette dernière mission, lorsque Musk pénétra dans le cockpit, le visage alerte.

« - Pourquoi on attend toujours ? » Il ne s’assit pas, mais lança un regard courroucé au travers de la verrière en direction de la station orbitale. 
« - Eh bien, je suppose qu’ils ne nous laisseront pas pénétrer l’atmosphère corellienne tant qu’ils ne nous en auront pas délivré l’autorisation. » Hylo sourit, sachant pertinemment que Musk ne détecterait pas le sarcasme de ses propos. 
« - Dis leur que nous avons besoin d’atterrir tout de suite », ordonna Musk d’un air contrit. « Nous avons des choses à faire. » Il la considéra avec insistance. 
Elle se remémora le fait que Musk n’était employé que pour ses muscles, qu’il ne pouvait pas se rendre compte de la stupidité de sa suggestion. 
« - On n’est pas sur Nar Shaddaa, Musk. Ils ont des règles, par ici. », répondit-elle avec patience, tout en conservant le sourire. 
« - On n’enfreint aucune règle », grogna Musk en la jaugeant du regard avec soupçon. « - Ils devraient être en train de nous attendre. Contacte les. »
« - Ecoute mon ami, le fait de te tenir ici ne fais pas de toi mon copilote. » Elle le regarda avec résolution. « - C’est mon vaisseau, et je suis aux commandes de la mission. »

Hylo inclina son siège en direction de la console, laissant transparaître son calme et sa confiance vis-à-vis de la situation. « - On attend qu’ils nous contactent. C’est comme ça que les choses fonctionnent. » Allez, lance toi et essaie d’appuyer sur le bouton, si tu oses. Elle était prête à atteindre de la main son blaster, si nécessaire. 
Elle regarda Musk peser le pour et le contre dans sa tête, vis-à-vis de la réaction qu’il souhaitait lui opposer. Son expression déconfite suggérait qu’il allait laisser tomber, mais cela perdit soudain toute importance. 

« - Crimson Fleece, vos codes ont été validés. Bienvenue sur Corellia ». L’intonation de l’officier de la sécurité corellienne n’était pas plus amicale que précédemment. « - Veuillez vous diriger en direction du point d’appontement A-17 au niveau des installations de la Corporation Rendili. Nous vous transmettons les coordonnées. »
C’était maintenant au tour de Hylo d’avoir l’air contrariée. Elle s’assit et enclencha la console de communication. 
« - Vous voulez dire que nous ne nous rendons pas sur un spatioport militaire ? » Barrga n’avait jamais précisé l’endroit où allait être conclue l’affaire, mais Hylo savait que les moteurs étaient destinés à l’armée de la République. Elle en avait donc déduit qu’elle devrait dont atterrir au niveau des installations de l’armée. 
« - Il est ici inscrit que vous avez une livraison à effectuer pour la Corporation de Vaisseaux de Rendili ». La voix semblait irritée, montrant pour la première fois un infime signe d’humanité. « - Toutes les installations militaires républicaines sont strictement interdites à tout le personnel civil. Nous sommes en guerre, vous savez. »
« - Je ne suis pas stupide », soupira Hylo en hochant la tête. « - Bien, c’est entendu, avertissez les que nous sommes en route. »
« - Vous êtes la bienvenue. », répondit l’agent de sécurité avec sarcasme, tout en fermant la connexion. 

Hylo pouffa de rire et s’installa à nouveau au fond de son siège. Elle regarda vers l’arrière et nota que Musk avait à nouveau quitté le cockpit. Elle ne se préoccupa pas à en chercher la raison. Elle apprécia le moment de solitude et se rappela simplement que tout ceci serait bientôt terminé. Cela pourrait bien être le dernier boulot que je fais pour le Cartel, se dit-elle.

La suite très prochainement.

Merci à Kryysh de la guilde CER pour cette traduction. 

Source : http://www.starwars.com/games/videgames/tor_smugglersvanguard/index.html

Que pensez-vous de Star Wars The Old Republic ?

601 aiment, 272 pas.
Note moyenne : (964 évaluations | 120 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Star Wars The Old Republic
(576 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

961 joliens y jouent, 2371 y ont joué.