Smuggler's Vanguard en Français (Troisième partie)

Voici l'avant-dernière partie de la traduction de la nouvelle Smuggler's Vanguard.

Hylo ouvrit les yeux avec peine. Il ne s’était écoulé que quelques secondes depuis que les bandits à la solde des Hutt l’avaient assommée. Elle discernait avec peine les deux formes qui se tenaient devant elle. 

« - On ne peut pas lui faire confiance, elle est cinglée. On ferait mieux de la descendre. » Embarrassé d’avoir été secouru par son comparse, l’intonation du Nikto laissait transparaître toute sa frustration. 

Bien qu’à demi inconsciente, Hylo tenta de répondre, mais sa mâchoire était encore engourdie par le coup de crosse que le Weequay lui avait asséné. Ses lèvres enflées ne lui permettaient pas de formuler ses mots correctement. 

Heureusement pour elle, le Weequay ne jugea pas qu’elle constituait une menace. « - Non, si Barrga souhaite sa mort, il voudra le tuer lui-même. » Il sourit, exhibant une dentition en était déplorable. 

Le Weequay se baissa et attrapa une sangle de la veste d’Hylo. « - On va l’enfermer dans la seconde soute de chargement, et rapporter à Barrga les crédits, et le traitre. Si ça se trouve, il pourrait même se montrer plus généreux que prévu. »


Tandis que le Weequay la traînait en direction de la seconde soute de chargement, Hylo se laissa faire sans sourciller. Elle entrevit au travers de ses paupières toujours à demi closes le visage de Musk, en proie au doute. Il n’était pas charmé par le fait que Barrga allait entendre les détails de cette mésaventure. Je ne lui en veut pas, se dit-elle. Elle aurait pu être désolée pour lui, mais elle savait que le Weequay allait bientôt connaître un sort tout aussi honteux. 

Musk n’était pas le cerveau de l’opération, mais son collègue ne valait pas mieux. Si l’un des deux avait repensé ne serait-ce qu’une seconde à ce qu’ils étaient en train de faire, ils auraient pu réaliser leur erreur. Hylo avait transporté de tonnes de marchandises et de nombreuses personnes à bord du Crimson Fleece, et ce depuis des années. Elle aurait été capturée et tuée depuis fort longtemps déjà, si elle n’avait pas mis en place des issues de secours dans ses soutes. 

Quelques minutes après que le Weequay ait fermé et verrouillé la porte de la seconde soute de chargement, Hylo s’était déjà glissée au travers du panneau latéral et rampait le long du conduit situé dans la partie inférieure duFleece

L’air frais prit ses sens d’assaut, l’apaisant en même temps. Cependant, cela n’apaisa en rien la douleur lancinante qui parcourait ses lèvres endolories. Elle se frotta doucement la mâchoire, tout en jetant un œil aux alentours afin de s’assurer qu’aucun signe de vie n’y avait fait son apparition. La situation peut rapidement basculer. Elle se rua de l’autre côté de la plate-forme, en direction de la seule chose susceptible de lui fournir une couverture : les caisses vides entreposées sur le bord de la plate-forme. 

Se faufilant entre deux caisses, Hylo se creusa les méninges afin de mettre un plan au point. Elle se souciait du fait que les deux comparses risquaient de contrôler la soute de chargement à tout moment et donc de découvrir sa fuite. Elle devait réagir rapidement, en récupérant son vaisseau et en décampant de cette planète aussi vite que possible. Cependant, sans blaster, cela n’allait pas être chose aisée. 

La réflexion intense de Hylo stoppa net lorsqu’elle entendit le crissement provoqué par l’ouverture des portes de l’entrepôt, de l’autre côté de la plate-forme. Elle jeta un œil avec précaution, ne sachant pas à quoi s’attendre, mais fut toutefois surprise de voir un entrepreneur au look impressionnant surgir de l’ouverture en compagnie du droide de protocole. Il portait une veste rouge à paillettes, ornée d’un haut col, ce qui suggérait qu’il gagnait bien sa vie en tant que représentant de la Corporation. Son pas vif et les rides sur son front démontraient qu’il était soucieux, et son regard distant suggérait que cela n’avait rien à voir avec l’affaire en cours. Le représentant de Rendili s’avança le long de la plate-forme en direction du Crimson Fleece, le droide de protocole peinant à le suivre. 

Derrière eux, deux droides utilitaires firent leur apparition, transportant ce qui semblait être des caisses de crédits. Un seul garde armé les accompagnait, dont le comportement suggérait que ce n’était qu’un jour de travail parmi tant d’autres. Bien trop calme pour anticiper un affrontement, observa Hylo. Elle tenta d’étudier la configuration de la situation avec plus de précision, mais sa vue fut bloquée lorsque la passerelle du Fleece s’ouvrit, se rapprochant du sol. Hylo vit la silhouette de Musk se dessiner sur la passerelle, et retourna rapidement se cacher plus efficacement. 

En considérant la tournure que prenaient les évènements, Hylo se mordit les lèvres. En dépit de ce qu’elle soupçonnait, le groupe semblait bien être ce qu’il était supposé être. Peut-être que cette transaction est parfaitement en règle. Elle commençait à douter de son instinct. Pendant un bref instant, Hylo songea même à sortir de sa cachette et à s’excuser auprès de tout le monde, mais elle savait pertinemment qu’il était trop tard pour cela. De plus, elle ne s’était jamais trompée en interprétant les signes, et la panne du générateur d’hyperpropulsion était clairement de mauvais augure. Elle décida d’attendre un peu plus longtemps. 

Son rythme cardiaque s’accéléra, boosté par la panique. Hylo se hasarda à lancer une nouveau regard sur la scène qui se jouait sur la plateforme d’atterrissage. Les deux bandits et le représentant de Rendili s’étaient arrêtés à proximité de la passerelle. Les droides utilitaires avaient posé les caisses de crédits au sol, et montaient à présent à l’intérieur du Fleece. Hylo savait qu’ils n’allaient pas tarder à ressortir avec les moteurs à ion, ce qui conclurait le marché. Elle ferma les yeux, et se rendit compte qu’elle pouvait à peine entendre la conversation qui s’engageait près de la passerelle. 

« - Vous n’êtes pas les premiers, dit le représentant de manière amicale, cela arrive assez fréquemment ces jours-ci. Nous avons des mécaniciens disponibles ici, mais ils sont plus doués pour la construction de vaisseaux que pour leur réparation. » Le représentant parlait avec complaisance. 

« - Je vais vous dire, continua le représentant, une fois que nous en auront terminé ici, vous n’aurez qu’à passer rapidement par la ville de Coronet. Je vais les prévenir et m’arranger pour que votre hyperpropulsion puisse être contrôlée. 

« - Merci de votre générosité. » Le visage de Hylo s’empourpra, en entendant le Weequay organiser les réparations de son propre vaisseau. Elle grinça des dents en regardant les droides utilitaires redescendre le long de la plateforme avec les moteurs à ion. 

« - L’intégralité de la marchandise est bien là, monsieur », claironna le droide. Le représentant acquiesça, et les trois droides prirent la direction de la porte du bâtiment. 

« - Très bien », le représentant de Rendili hocha la tête en direction du garde armé, « - Les crédits sont à vous. » Le garde s’écarta des crédits, et emboîta le pas aux droides. 

« - Un plaisir de faire affaire avec vous. » Le Weequay s’inclina devant le représentant. « - J’informerai Barrga de l’accueil que vous nous avez réservé. »

« - Je vous en remercie ». Le représentant ne prit pas la peine de s’incliner à son tour devant le Weequay. « - Le contrôleur aérien va vous transmettre les coordonnées du centre de réparation de Coronet. » 

Le représentant s’éloigna, toujours avec sa même démarche rapide, se rendant selon toutes vraisemblance sur le lieu de son prochain rendez-vous. 

Musk et le Weequay se saisirent tous deux d’une caisse de crédits, et remontèrent via la passerelle à l’intérieur du Fleece. Ils allaient avoir besoin de faire plusieurs trajets, réalisa Hylo. 

Elle se replia dans sa cachette et avisa des différentes options qui s’offraient à elle. Elle pouvait tenter de se faufiler à bord du vaisseau avant qu’il ne décolle, mais elle n’avait plus accès au conduit qui l’avait emmenée à l’extérieur. Elle devait emprunter la passerelle, et elle avait peu de chances de réaliser cela sans être vue. Même si elle y parvenait, que ferait-elle ensuite ? Se dissimuler jusqu’à ce qu’ils arrivent sur Nar Shaddaa ? S’infiltrer dans le domaine de Barrga afin de plaider sa cause auprès du Hutt ? Les différents choix n’étaient vraiment pas attrayants. 

Cependant, si elle restait sur place, que ferait-elle ? Pénétrer à l’intérieur du bâtiment pour demander de l’aide à un employé de Rendili ? Cela lui paraissait presque pire que de devoir faire face à Barrga, mais peut-être n’était-ce que de la paranoïa de sa part. 
Toujours en train de peser le pour et le contre, Hylo jeta de nouveau un coup d’œil à la plate-forme d’atterrissage, et fut surprise de voir que la décision avait déjà été prise. Les sous-fifres de Barrga avaient déjà terminé le chargement des crédits, et la passerelle était en train de remonter. Hylo se retrouvait bloquée. 

Avant qu’elle n’ait le temps de réagir, elle entendait déjà le démarrage des moteurs subliminiques du Fleece s’amorcer. Quelques instants plus tard, elle regarda, choquée, le vaisseau décoller de la plate-forme. Je viens de perdre mon vaisseau, réalisa Hylo. Elle ne s’était jamais sentie aussi impuissante. Elle avait la gorge sèche, et tentait de réprimer son chagrin. Elle conservait le contrôle sur elle-même, mais laissa tout de même échapper une larme, qui coula le long de sa joue alors qu’elle regardait le Crimson Fleece s’éloigner. Elle savait qu’elle devait se focaliser sur la suite des évènements, mais elle ne pouvait pas détacher son regard du vaisseau, alors qu’il atteignait l’altitude nécessaire pour quitter la planète. Reprends-toi. Elle se força à détourner les yeux. 

Une violente explosion fit vaciller la plate-forme d’atterrissage. 

Elle leva les yeux au ciel. Le Crimson Fleece venait d’exploser. Des flammes en surgissaient, semblables à des feux d’artifices, pour terminer sous la forme de longues colonnes de fumée. Elle regardait, silencieuse, le nuage de poussière qui fut auparavant son vaisseau se dissiper peu à peu. Les minutes défilèrent, et Hylo persistait à fixer l’espace insondable. 

Retrouvant enfin ses moyens, elle réalisa que les signes n’avaient pas menti. Ces caisses de crédits devaient être chargées d’explosifs. Elle avait vu juste. 

Hylo tourna son attention en direction des portes de l’entrepôt, s’attendant à y voir apparaître le représentant accompagné de son droide de protocole, souriant en constatant la réussite de leur trahison. Personne ne s’y trouvait, cependant, rien d’autre que la froide et vide surface de la zone d’atterrissage. Peut-être que le représentant n’était pas informé de l’existence de ces explosifs. Hylo tentait d’analyser les faits afin d’en déduire la vérité, mais elle réalisa rapidement que cela ne présentait aucune importance. La Corporation de Rendili avait trahi Barrga, et provoqué l’explosion de son vaisseau … La Vérité étant qu’elle était chanceuse de toujours être en vie.

Hylo sortit brusquement de sa cachette, et commença à pleurer. Le Crimson Fleece avait été son ticket pour la Liberté, son outil pour gagner sa vie, mais aussi son meilleur ami. Elle avait investi tous ses crédits, et toute sa passion dans le vaisseau. Elle savait qu’il serait dur à vendre, mais dans n’importe lequel de ses cauchemars, elle n’avait jamais imaginé le perdre de cette façon. Elle n’était pas prête, tout cela n’était pas juste. Hylo continua à sangloter un moment, mais quand ce fut terminé, elle se sentit apaisée. 

En dépit de la perte de son vaisseau, de ses lèvres engourdies, et de la situation terrible dans laquelle elle se trouvait, Hylo se réconfortait à l’idée d’avoir perçu et bien interprété les signaux. Elle avait fait confiance à son instinct, et survécu grâce à cela. Tout ceci confirmait sa capacité à prendre soin d’elle-même. Peu importe comment, elle savait que tout danger était désormais écarté. Elle pouvait désormais prendre tous les risques qu’elle désirait, sans crainte ni danger. En vérité, tout ceci était plus important que quoi que ce soit d’autre. 

Hylo demeura dans sa cachette jusqu’à la tombée de la nuit, en se relaxant et ne cherchant pas à établir de plan, voire même penser à quoi que ce soit. Elle soulagea ses lèvres endolories en les plaquant sur le métal froid qui recouvrait la caisse, et regarda le soleil passer lentement en dessous de la ligne que formait l’horizon. Lorsqu’elle se décida à se lever, les ténèbres commençaient à s’installer. C’était le moment d’agir. 

Malgré la tombée de la nuit, il n’y avait aucun moyen de se dissimuler sur la plate-forme vierge, donc Hylo ne chercha pas à faire dans la subtilité. Elle se traversa la plate-forme à grande vitesse, comptant sur sa chance pour demeurer inaperçue. 

Lorsqu’elle atteignit les portes de l’entrepôt, elle fut soulagée de constater qu’elles n’étaient pas verrouillées. La porte coulissa en silence, et Hylo glissa avec précaution la tête à l’intérieur pour découvrir un large couloir, d’une blancheur immaculée, à l’instar de la plate-forme d’atterrissage à l’extérieur. 

Après s’être assurée qu’aucun garde et qu’aucune caméra de sécurité n’étaient présents, Hylo se glissa furtivement le long du couloir. Elle n’avait aucune idée de comment se présentait le plan du bâtiment, alors elle descendit simplement le couloir, à la recherche d’indications concernant une sortie. Elle trouva rapidement une cage d’escalier, et se dirigea vers l’étage inférieur. Après plusieurs volées de marches, elle arriva au niveau inférieur, et se sentit réconfortée. La cage d’escalier débouchait sur une passerelle surplombant un garage aux dimensions massives. Les odeurs familières d’huiles lubrifiantes, du métal soumis à la chaleur, et de la peinture fraîche la mire en confiance. Voilà un endroit dans lequel elle se sentait bien. 

Hylo apprécia également d’entendre les sons des travaux en cours dans l’espace du garage. Des dizaines de chasseurs à différentes étapes de leur construction étaient disposés en rangées le long du garage. A en juger par la variété des modèles présents et par l’aspect bizarre de certains, il s’agissait probablement de prototypes. Hylo prit une grande inspiration. Que ne donnerait-elle pas pour afin d’avoir la possibilité de passer quelques jours à flâner par ici. 

Seul un petit groupe de chasseurs était en travaux en ce moment, mais elle sentit qu’ils y avait au moins quelques dizaines de mécaniciens au travail, mesurant, soudant, et assemblant des pièces dans les différents secteurs du garage. Depuis la passerelle sur laquelle elle se trouvait, Hylo pouvait clairement discerner le sol du garage, mais il lui serait difficile de l’attendre en sautant, c’est pourquoi elle se dirigea de l’autre côté de la passerelle afin d’atteindre une nouvelle cage d’escaliers qui la conduisit au niveau du garage, à proximité d’un bureau ouvert. 

Après avoir rapidement jeté un œil au travers de la lucarne pour s’assurer que le bureau était bien vide, Hylo se glissa à l’intérieur du bureau et y trouva exactement ce qu’elle était venue y chercher, un vestiaire rempli de combinaisons. Aucun garage ne serait complet sans un vestiaire convenable. Elle parcourut celui-ci, jusqu’à trouver une combinaison de petite taille, et l’enfila rapidement par-dessus ses habits. La combinaison était un peu large, mais après en avoir resserré la ceinture, cela convenait déjà bien mieux. En observant son reflet dans une pièce de duracier, Hylo réalisa que sa courte chevelure rouge, bien qu’à la mode sur Nar Shaddaa, pouvait paraître quelque peu originale ici. Elle trouva un masque de soudure qu’elle enfila de suite, en remontant la visière. Bien qu’il soit lourd en encombrant, le plus important restait qu’il remplisse à merveille son rôle de déguisement. Confiante en sa nouvelle apparence, Hylo fit demi-tour et quitta le bureau. 

Elle avait presque passé le pas de la porte, lorsqu’elle pensa à contrôler le terminal holographique présent sur le bureau. Elle s’attendait à ce qu’il soit sécurisé, mais elle eut l’agréable surprise de parvenir à accéder au serveur rapidement. Elle espérait trouver un plan des installations de Rendili au complet, mais elle dut se satisfaire d’un schéma d’organisation du bâtiment dans lequel elle se trouvait actuellement. Apparemment, le Bâtiment A était consacré à la recherche et au développement de croiseurs légers. Cela me parait être le bon endroit pour une livraison de moteurs à ion, pensa-t-elle. 

Elle ne s’était pas attardée sur ce détail auparavant, mais les motivations qui avaient poussé la Corporation à doubler Barrga lui apparaissaient désormais clairement. Rendili n’avait en aucun cas besoin d’acheter des moteurs à ion sur les marchés de Nar Shaddaa. Ils désiraient simplement examiner les moteurs, afin d’être capables de les répliquer. Si Rendili avait tenté de faire la même chose avec une entreprise affiliée à la République, des lois de régulations les auraient empêchés de voler cette technologie. Cependant, dépouiller un Hutt n’avait aucune mauvaise conséquence au niveau légal. Hylo aurait pu rire de la situation, voyant les Hutt pris à leur propre jeu, mais le fait d’avoir perdu le Fleece dans l’affaire retirait tout le comique de la situation. Elle se demanda si les officiels de la République étaient au courant de la situation. Elle décida de leur accorder le bénéfice du doute, en blâmant la Corporation pour l’intégralité de la trahison. Cependant, à ce moment, elle savait qu’il serait impossible de confondre la corporation pour son crime. Si elle savait bien une chose, c’était qu’une entreprise de cette importance prend toujours soins de couvrir ses arrières. 

Durant sa recherche de plans du bâtiment afin de trouver une issue discrète, ses yeux furent attirés par un rappel de l’agenda interne du terminal holographique. Apparemment, un test de vol était planifié sur la plate-forme d’atterrissage A-23, concernant le projet « Avant-garde ». Intriguée, Hylo ouvrit le dossier et découvrit que l’Avant-garde était une corvette capable de se déplacer avec une extrême vélocité, en développement depuis des années dans les locaux de Rendili. Aussi impressionnantes que soient les caractéristiques techniques du vaisseau, ce qui choqua le plus Hylo fut le nom du client. L’Avant-garde était développé pour le profit de l’Ordre Jedi. 

Hylo avait volé de part et d’autre de la galaxie. Elle avait effectué des livraisons de contrebande à destination de plusieurs installations militaires de la République, mais elle n’avait jamais rencontré de membre du célèbre Ordre Jedi. Elle avait entendu bon nombre d’histoires à leur sujet, bien entendu. Les Jedi avaient été considérés comme les guerriers les plus craints de la galaxie, jusqu’au retour de l’Empire Sith. La guerre avait montré de façon évidente que les Jedi étaient de simples mortels. Hylo avait grandi dans ce contexte, mais elle avait entendu à de maintes reprises qu’à une époque les chasseurs de primes et autres mercenaires n’évoquaient les Jedi qu’à voix basse, une époque où nul n’aurait osé défier l’Ordre Jedi. En ce moment, il n’était pas rare de croiser des minables dans le genre de Musk, se vantant d’avoir tué un Jedi. Hylo savait que ce n’était que pure invention, et elle avait toujours entretenu une respectueuse crainte vis-à-vis des membres de l’Ordre. De plus, elle était intriguée par le courage et la dévotion dont les Jedi faisaient preuve, et avait toujours désiré en rencontrer un. Cependant, à ce moment, sa seule volonté était de fuir.

Traduction de Kryysh de la guilde CER

Source : http://www.starwars.com/games/videgames/tor_smugglersvanguard/index.html

Que pensez-vous de Star Wars The Old Republic ?

601 aiment, 272 pas.
Note moyenne : (964 évaluations | 120 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Star Wars The Old Republic
(576 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

960 joliens y jouent, 2367 y ont joué.