Smuggler's Vanguard en Français (Dernière partie)

Et voici enfin la dernière partie de la nouvelle. Dans un sujet récent, Rob Chestney nous signale que dans sa nouvelle, Smuggler's Vanguard, se cache un certain nombre d'éléments de gameplay qui seront présents dans Star Wars: The Old Republic. A vous de spéculer, et peut-être, les trouver... ;)

Un plan prit forme dans l’esprit de Hylo. Elle savait pertinemment que ce plan était quasiment irréalisable, mais sa curiosité était trop forte. Si elle parvenait à atteindre la plate-forme A-23 avant que le test de vol ne soit lancé, elle pourrait être capable de lancer son propre test. Elle sourit en imaginant la satisfaction que lui procurerait le fait de dérober un vaisseau à la Corporation Rendili. Qui sait ? Elle pourrait peut-être faire don du vaisseau à Barrga en échange de son pardon. L’idée de tenter de dérober le vaisseau la terrifiait, mais l’enjeu en cas de réussite était trop important. C’était un risque à prendre, et en ce moment les signes étaient en sa faveur. 

Sachant que chaque seconde écoulée rendait la tâche plus difficile à accomplir, Hylo quitta rapidement le bureau. Elle était en train de se diriger en direction des escaliers, lorsqu’elle remarqua la présence bienvenue d’un ascenseur. Confiante en son déguisement, elle pénétra à l’intérieur et découvrit que la plate-forme d’atterrissage A-23 se situait sur le toit du bâtiment. 

L’ascenseur parvint au niveau de la plate-forme A-23, et ses portes s’ouvrirent sur un vaste espace totalement différent du reste du bâtiment. Avec ses tapis luxueux et œuvres d’art onéreuses, la zone servait selon toute vraisemblance à la réception des clients les plus prestigieux de la Corporation Rendili. Une douce musique était émise par un système de haut-parleurs, empêchant Hylo d’entendre les signaux d’une activité proche, mais cela ne l’empêcha pas de descendre le long du corridor. En marchant, elle réalisa cependant dans quel pétrin elle était, bien qu’elle porte un déguisement. Elle pensait laisser tomber la combinaison, lorsqu’en bifurquant en suivant l’orientation du couloir elle frôla la collision avec une femme au tailleur impeccablement coupé, dont l’apparence était similaire au costume du représentant présent pour la réception des moteurs. L’attention de la femme était focalisée sur l’étude d’un datapad, mais elle leva les yeux brusquement en voyant que la collision avait été évitée de peu.

Hylo se rendit immédiatement compte qu’elle venait d’entrer dans une salle d’observation dédiée à la plate-forme A-23. Elle pouvait apercevoir une large fenêtre positionnée sur le mur loin en face d’elle, mais depuis son point de vue elle n’avait aucune visibilité sur la plate-forme d’atterrissage elle-même. 

L’intérieur de la salle d’observation était bien agencé, comprenant de luxueux sièges inclinables à proximité de la fenêtre, ainsi qu’une table circulaire dans l’arrière de la salle, entourée de chaises disposées avec soin, afin d’accueillir les réunions d’affaires. La femme provenait de ce secteur de la pièce, avant de se retrouver face à face avec Hylo. 

« - Vous n’avez pas l’autorisation de vous trouver ici, lança la femme d’affaires, que faites-vous ? »

L’idée d’assommer la famme traversa l’esprit de Hylo, mais elle opta pour le dialogue. 

« - Mon patron m’envoie ici afin de contrôler les amortisseurs inertiels du Vanguard une dernière fois avant que les tests ne soient lancés. » Elle espérait ardemment que la femme ne s’y connaissait pas suffisamment en mécanique, et ne se rende pas compte que tout ceci était pour le moins improbable. 

« - Désolée, c’est la première fois qu’on m’envoie à ce niveau. » Hylo tenait d’expliquer pourquoi elle semblait totalement perdue. 

La femme montra un visage frustré. « - Pourquoi tout est toujours fait à la dernière minute ? » Elle indiqua d’un signe de tête la direction d’une porte située plus avant dans le corridor, et Hylo présuma qu’elle conduisait à la plate-forme d’atterrissage. 

Hylo sourit nerveusement à son interlocutrice, en dépit du soulagement qu’elle ressentait au fond d’elle-même. Elle acquiesça poliment et se dirigea au fond du couloir. 

« - Faites vite. », lança la femme d’affaire à l’attention de Hylo, « - Le client sera là d’ici quelques minutes. »

Hylo ne se retourna pas, mais elle accéléra le pas. Elle passa au travers des portes donnant sur la plate-forme d’atterrissage, et eut le souffle coupé soudainement. Le plus bel étalage de mécanique qu’elle n’ait jamais vu se tenait devant elle. Le Vanguard était recouvert d’un alliage d’argent étincelant, et de larges panneaux rouges semblaient se prolonger jusqu’à l’infini, pour se terminer par deux gros propulseurs à l’arrière du vaisseau. L’avant du vaisseau avait la forme d’un marteau, dans le même style que les croiseurs républicains, mais orientés à l’horizontale, permettant l’installation de ce que Hylo imaginait être un cockpit extrêmement vaste et confortable. Cependant, tout pouvait être considéré comme spacieux si on le comparait au cockpit à peine plus grand qu’un placard présent dans le Fleece

Se remémorant la précarité de sa situation, Hylo reprit possession de ses moyens et se dirigea de l’autre côté de la plate-forme, en direction du vaisseau. Elle parcourut du doigt la surface immaculée du flanc du vaisseau, tout en se dirigeant vers l’intérieur du vaisseau en empruntant la passerelle d’accès. 

Peut importe à quel point elle avait été surprise en découvrant l’extérieur du vaisseau, ce qu’elle ressentit à l’intérieur fut encore plus impressionnant. Le système électrique interne du vaisseau avait été démarré afin de garantir le bon accueil du client, et la salle principale du vaisseau était pleine d’accessoires dont Hylo rêvait depuis toujours. Un terminal de communication holographique dernier cri avait été installé au centre de la pièce, et tout autour de la pièce étaient positionnés plusieurs sièges pivotables rouges à l’aspect attractif. Aucun détail n’avait été épargné, et si une nouvelle amélioration venait de sortir sur le marché, le Vanguard en était déjà équipé. Hylo se rappela qu’elle aurait largement le temps d’explorer le vaisseau plus tard, et se dirigea directement vers le cockpit. 

Hylo était contrariée à l’idée que la configuration des commandes du vaisseau ne soit trop compliquée pour elle, mais elle fut soulagée de constater qu’un système traditionnel avait été mis en place. La différence la plus notable était que l’ensemble des commandes était rétro éclairé, afin de permettre une lumière plus tamisée au sein du cockpit. En plus des sièges de pilote et de copilote présents à l’avant du cockpit, deux sièges supplémentaires avaient été disposés à l’arrière afin d’accueillir des passagers supplémentaires. 

Hylo était tellement excitée qu’elle se propulsa par-dessus le dossier du siège afin de se glisser au fond du siège de pilote. Cependant, en faisant cela, sa combinaison s’accrocha aux sangles d’accélération du siège, provoquant le déchirement d’un morceau du bas de sa combinaison. En un éclair, l’optimisme bon enfant de Hylo s’évapora, et elle s’assit dans le siège de pilote pétrifiée par la terreur. 

Elle ne voulait pas se vanter de son incroyable chance par peur de s’attirer le mauvais œil, mais désormais tout cela n’avait plus d’importance. Depuis l’explosion du Fleece, tout se passait à merveille pour elle. De sa découverte de déguisement dans le garage à son accès à la plate-forme A23, tout s’était déroulé de manière positive. Cependant, le trou dans sa combinaison lui rappelait la tache sur la robe de sa mère, ainsi que tous les autres signaux impliquant une maladie en chemin dont elle avait fait l’expérience tout au long de sa vie. 

Hylo ferma les yeux et avala sa salive. Elle décida qu’elle allait faire si rien ne s’était passé. Elle était parvenue trop loin pour faire machine arrière. Je vais quand même voler ce vaisseau. Elle tenta de se persuader du fait que toute la chance qu’elle avait accumulé ce jour pèserait plus lourd sur la balance qu’un simple trou dans sa combinaison. 

Elle tendit la main vers les commandes du Vanguard et appuya sur le bouton d’allumage. Si elle désirait dérober le vaisseau, c’était sa seule chance de le faire. Elle parcourut des yeux le panneau de contrôle et localisa rapidement les interrupteurs et autres commandes dont elle aurait besoin afin de quitter l’atmosphère corellienne. Elle s’étira en direction des commandes d’allumage des moteurs subluminiques, et stoppa net son mouvement. Impossible de trouver la commande d’allumage. Elle étudia attentivement le panneau latéral afin de le trouver, mais dut rapidement abandonner. Elle sentit la panique l’envahir alors qu’elle continuait à scruter le panneau de commande.

Peu de temps après, sa lassitude se transforma en adrénaline. Elle entendait des bruits de pas au niveau de la passerelle. Sans réfléchir, elle traversa le cockpit et se dissimula derrière l’un des sièges passager. Cachée dans l’ombre, elle se figea. Elle savait que cela ne risquait pas d’arriver, mais elle espérait que contre toutes attentes l’auteur des bruits de pas allait s’arrêter et faire demi-tour. Elle n’eut pas autant de chance. 

Roulée en boule derrière le siège passager, elle n’avait pas une vue dégagée sur la scène, mais elle discerna tout de même la silhouette d’un homme qui pénétra au cœur du cockpit et prit place sur le siège de pilote. Il semblait pressé, et était hors de souffle. Elle s’en réjouit, car dans le cas contraire il aurait pris le temps de regarder autour de lui, et aurait sûrement aperçu la jambe de Hylo qui dépassait de l’arrière du siège. 

Entendant le pilote enclencher plusieurs interrupteurs, Hylo décida que l’occupation actuelle du pilote lui permettait de se redresser pour avoir une meilleure vision de la situation. En faisant le tour du siège arrière, elle tenta d’examiner la carrure du pilote. Bien qu’elle ne puisse pas discerner les vêtements qu’il portait, elle pouvait entrevoir un morceau de vêtement qui lui suggérait que le pilote ne portait pas de combinaison de vol ultra sophistiquée. Elle pouvait aussi déduire de sa coupe de cheveux, qui descendait jusqu’aux épaules, que l’homme n’était à priori pas membre de l’armée. 

Qui que soit cet homme, il préparait le décollage du vaisseau. Alors qu’il relevait la passerelle, Hylo reprit espoir. L’homme était seul, donc elle pouvait facilement en venir à bout, en particulier s’il continuait à concentrer son attention sur les commandes du vaisseau. Elle pensa d’abord attendre que le vaisseau ne décolle, mais elle décida que c’était trop risqué. S’ils se trouvaient dans les airs, le Vanguard risquait de replonger droit vers le sol si son pilote tombait inconscient. Elle examina l’homme durant une seconde de plus, et le vit tendre la main en dessous du panneau de commandes afin de tirer une poignée qu’elle n’avait pas eu la chance de trouver précédemment. L’allumage des moteurs subluminiques s’amorça. Voici donc où se trouvaient les commandes d’allumage. 

Hylo se glissa furtivement hors de sa cachette, pour se retrouver directement derrière le pilote. 

« - Tous les systèmes sont opérationnels. », dit-il dans son casque. 
Hylo n’avait pas aperçu le casque auparavant, donc le fait d’entendre sa voix augmenta considérablement son rythme cardiaque. Sa voix semblait amicale, et n’avait pas d’intonation commerciale. 

« - Attendez un instant, Vanguard. » La voix du contrôleur aérien se fit entendre au travers du casque, juste assez fort pour que Hylo puisse l’entendre. « - Nous allons dégager l’espace aérien proche afin d’avoir une bonne visibilité de votre vitesse de décollage. »

Hylo sut que cet instant de répit serait sa seule opportunité. Elle chercha rapidement du regard un objet lourd avec lequel elle pourrait frapper le crâne du pilote. Cependant, le cockpit était aussi propre et aussi fonctionnel que le reste des installations de Rendili, et il ne s’y trouvait rien d’autre que le masque de soudure qui était tombé de la tête de Hylo lorsqu’elle s’était réfugiée derrière le siège passager. Le casque ne représentait pas l’outil idéal, mais il était fait de duracier renforcé, donc il constituait toutefois une alternative convenable. Hyllo agrippa le casque des deux mains, et le hissa en silence au dessus du siège du pilote. 

Ses mains se figèrent. Elle se tenait juste derrière un Jedi. Elle ne l’avait pas déduit précédemment en regardant simplement sa toge, mais maintenant qu’elle se tenait debout, elle pouvait voir le sabre laser accroché à sa ceinture. Elle n’en avait jamais vu auparavant, mais sa curiosité de mécanicienne l’avait poussée à se renseigner sur cette technologie. Il n’y avait pas de méprise possible. Un million de pensées se pressèrent dans l’esprit de Hylo. Pourquoi n’avait-elle pas envisagé cette possibilité ? Pourquoi n’avait-il pas ressenti sa présence ? Serait-elle capable de le mettre hors d’état de nuire ? Allait-il l’embrocher sur son sabre laser ? 

Ses pensées furent cependant rapidement chassées de son esprit, lorsque le Jedi jeta un œil par-dessus son épaule avec une expression intriguée, et qu’il se retrouva face à face avec Hylo. Sa surprise semblait avoir ralenti ses réflexes, car il sembla rester de marbre alors même que l’instinct de Hylo la poussait à agir. Elle frappa de toute ses forces, abattant le casque sur le crâne du Jedi. Elle se prépara à asséner un nouveau coup au Jedi, mais fut surprise de constater que cela n’était pas nécessaire. Comme par miracle, le Jedi était désormais inconscient, et son corps totalement inanimé. Il tomba à côté de son siège, sa tête s’en allant percuter le sol. 

Hylo ne perdit pas un instant à réfléchir à l’improbabilité de cette situation. Elle arracha tout d’abord le sabre laser de la ceinture du Jedi, et le lança dans un coin du cockpit. Pour une raison qui lui échappait, ce type d’arme la terrifiait. Elle agrippa le Jedi par sa toge et le traîna hors du siège, le laissant inanimé sur le sol du cockpit. Elle savait qu’elle ne pouvait pas se permettre de le ligoter et de le laisser dans la soute, cela serait totalement stupide.La seule solution est de le tuer pendant qu’il est inconscient. Hylo était prête à se lancer dans la recherche d’une arme plus létale que le casque afin d’en terminer avec lui, mais elle s’attarda un instant sur le visage du Jedi. 

Il était pâle, pour un humain, mais sa peau avait une sorte de beauté indescriptible que Hylo ne pouvait que remarquer. Si elle avait croisé ce type dans une cantina quelconque, elle aurait pu ressentir une certaine attirance pour lui. Etonnamment, il semblait plongé dans un paisible sommeil. Tuer un Jedi risque de me valoir une vie entière de malchance. Elle remarqua que les lèvres du Jedi enflaient, suite à l’impact du casque. Sa blessure ressemblait trait pour trait à celle de Hylo. Elle ne pouvait pas se résoudre à le tuer. 

« - Bien, nous avons dégagé l’espace aérien, Vanguard. Vous avez la permission de décoller. » La voix du contrôleur, émise depuis le casque, rappela à Hylo l’urgence de la situation. 

Elle ne pouvait pas tuer le Jedi, ni prendre le risque de l’emmener avec elle, donc il ne lui restait qu’une seule alternative. Elle s’étira et pressa le bouton commandant l’abaissement de la passerelle. J’espère que je n’aurai pas à le regretter

Elle se saisit du Jedi en agrippant sa toge au niveau des épaules, et le traîna le long du couloir immaculé du vaisseau. Elle manqua trébucher en arrivant au niveau de la passerelle, mais elle utilisa le poids du Jedi pour maintenir son équilibre, puis elle continua de le traîner le long de la sortie. Arrivée en bas, elle le poussa en dehors de la passerelle. Elle retint un éclat de rire. Aussi fou que cela puisse paraître, elle savait qu’elle avait pris la bonne décision. Elle jeta un dernier regard sur le Jedi, puis lui posa un baiser sur le front d’un geste de la main. Bonne chance à toi

Elle se rua en haut de la rampe, puis en direction du cockpit, et se réfugia dans le siège de pilote. Cette fois-ci, elle prit soin de ne pas accrocher sa combinaison. 

« - Vanguard, que se passe-t-il ? » Elle entendit de loin la voix qui filtrait depuis le casque tombé au sol. 

Elle enclencha le repli de la passerelle, et avant même qu’il ne soit terminé, elle pressa les commandes et fit décoller le Vanguard de la plate-forme d’atterrissage. Le vaisseau était léger et maniable, incomparable avec tout ce qu’elle avait eu le plaisir de piloter jusqu’à ce jour. Ayant totalement confiance en ses talents de pilotage, elle orienta le vaisseau dans la bonne direction et enclencha les propulseurs à pleine puissance, d’un seul et même mouvement. Le Vanguard se retrouva propulsé dans les cieux, et rapidement hors de portée de Corellia. 

Plus rapidement que Hylo ne l’aurait jamais imaginé, le Vanguard fila à travers les cieux et l’espace. Sachant pertinemment que Rendili se lancerait rapidement à sa poursuite, Hylo rentra rapidement les coordonnées de Nar Shaddaa, qu’elle avait intégralement mémorisé depuis longtemps. Elle alluma le générateur d’hyperpropulsion, et vécut un bref moment d’incertitude en ne percevant pas le sifflement habituel. Cependant, elle réalisa rapidement que les sons émis par le Vanguard étaient selon toute vraisemblance totalement différents de ceux du Fleece. Lorsqu’elle pressa les commandes, le Vanguard sauta en hyperespace en l’espace d’un instant. 

Lorsqu’elle sortit de l’hyperespace, Hutta était en vue. Nar Shaddaa se trouvait du côté opposé de la planète pour le moment, mais après avoir parcouru une brève distance, elle pourrait déterminer une trajectoire directe vers son foyer. 

Elle soupira en tentant d’imaginer comment elle allait bien pouvoir présenter la situation à Barrga le Hutt. Il n’y avait vraiment rien qu’elle ne puisse dire ou faire pour essayer d’améliorer la situation. Soudain, une idée nouvelle lui vint à l’esprit. 

Personne n’est au courant que je suis toujours en vie. Barrga le Hutt était susceptible de découvrir qu’elle avait été trahie. Il pourrait apprendre que le Crimson Fleece avait explosé peu de temps après son décollage. Barrga en déduirait probablement que Hylo avait été tuée. 

Le Vanguard contourna Hutta, et arriva en vue de Nar Shaddaa. Hylo savait très bien qu’elle ne pourrait pas éviter éternellement de mettre les pieds sur la lune, mais y retourner tout de suite ne serait en aucun cas plus facile que de le faire plus tard. De plus, le Vanguard a toujours besoin de son test de vol, se dit-elle. Elle avait pris sa décision. 

L’excitation liée au départ d’une nouvelle aventure lui donna des frissons. Elle avait promis à un vieil ami de lui rendre visite sur Ord Mantell. Alors qu’elle faisait faire demi-tour au Vanguard, elle aperçut une petite comète au loin. Elle décida qu’il s’agissait d’un bon présage. 

Un grand merci à Kryysh de la guilde CER pour son travail.

Source : http://www.starwars.com/games/videgames/tor_smugglersvanguard/index.html

Que pensez-vous de Star Wars The Old Republic ?

601 aiment, 272 pas.
Note moyenne : (964 évaluations | 120 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Star Wars The Old Republic
(576 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

960 joliens y jouent, 2367 y ont joué.