Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
Signaler une annonce
  • Star Wars The Old Republic : Bioware explique le Commandement Galactique et les Soulèvements de Knights of th... https://t.co/ZlGAmUOdDO
  • Star Wars The Old Republic : Bioware s'attaque aux spammeurs et vendeurs de crédits: Le développeur annonce u... https://t.co/rCzAcERFmW
  • Star Wars The Old Republic : Knights of the Eternal Throne arrive le 2 décembre: La nouvelle extension pour S... https://t.co/sBYRiK6AqL

Compte rendu du Fansite Summit Européen Jour 1

Notre équipe était invitée à un Fansite summit Européen dans les locaux de Bioware en Irlande. Voici mes impressions de jeu, la restitution du Q&A avec Georg Zoeller et Emmanuel Lusinchi et des photos de la visite du studio !

Bioware Ireland
Imaginez un groupe de Sith ayant passé plusieurs années à chercher un ancien Holocron gorgé d’antiques pouvoirs sur Korriban, lieu de concentration du côté obscur et berceau de la vraie race Sith. La fine équipe composée de féroces guerriers avides de puissance et d’Inquisiteurs rongés par la soif de connaissance de magie Sith tomba enfin sur le précieux. Malheureusement cet holocron Sith pyramidal aux reflets rouge écarlates ne cédera sa connaissance qu’à un seul Sith. La magie Sith est égoïste, elle ne se partage pas ! A cette révélation le groupe de Sith, après quelques regards calculateurs échangés, entra immédiatement en ébullition et commença un féroce combat qui détermina l’élu.

Voilà je vous ai romancé à la sauce Star wars ce qu’il s’est passé dans notre équipe le jour ou l’on a appris que l’un d’entre nous partirait en Irlande pour se rendre au studio de Bioware. Évidemment  j’en rajoute peut être un peu, mais la décision ne fût pas facile !

 

L’arrivée :

C’est donc Dimanche dernier que je pris l’avion en partance directe pour Dublin tout excité. Ne partageant pas le même vol que mon confrère Luuke du très renommé site encyclopédique Holonet, je me préparais donc à un voyage méditatif. Mais la force en décida autrement et je tomba nez à nez avec Darth Piej, rédacteur du célèbre site généraliste Star Wars Universe. Nos intenses discussions sur le jeu et sur l’univers en général nous ont isolé du reste de l’avion. Seule la secousse de l’atterrissage pu nous sortir de cette véritable transe geek.

A l’aéroport nous vîmes un monsieur tout souriant avec une pancarte de Bioware. Mais il avait le regard trop pétillant pour être un simple chauffeur de chez Bioware. C’était en effet Ashiara de Millénium qui servait d’homme pancarte en attendant le retour du chauffeur. Et de trois ! Très rapidement un nouveau fou furieux fit son apparition en la personne de Baka Nyko de Mondes persistants. Quelques minutes plus tard le chauffeur nous retrouva accompagné de 2 Allemands des sites SWTOR Welten et SWTOR-RP.de, de Nétoune de la guilde Origine Online et de Luuke du site Holonet que j’avais abandonné à l’Aéroport de Paris. Et c’était partit pour environ 2h30 de traversée horizontale de l’Irlande jusqu’à Galway. Encore une fois les discussions allèrent bon train et je crois que notre geekitude Star wars a quelque peu effrayé Nétoune et Ashiara qui ont certainement trouvé le trajet un peu plus long que nous !

Vers 20h nous arrivâmes au fameux hôtel réservé par Bioware. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne se sont pas foutu de nous ! Certains d’entre nous dormaient certainement pour la première fois de leur vie dans un hôtel de cette classe.

La super chambre d'hôtel
La super chambre d'hôtel

Après un arrêt détente et internet dans nos chambres nous nous retrouvâmes à l’endroit « clef » de l’hôtel : le bar. L’occasion de dire bonjour aux autres Allemands déjà présents et de faire connaissance autour d’une bière et d’un petit repas ! C'est à ce moment là que Kaes de Chimaera, Nadine du site Univers virtuels, Mofu du site SWTOR.dk et Helsekhmet de Fureur arrivèrent à leur tour ! Pour finir, Alexandre Moreau (chargé de communauté chez Bioware) nous rejoignit et passa la soirée avec nous. Nos tentatives d’intimidation à la bière et aux ruses Sith perfides ne purent lui arracher le programme précis du lendemain…

 

 

Le premier Jour :

Après une nuit mouvementée (comment dormir quand on est à quelques heures de se rendre dans l’un des studios de Bioware ?!) et un petit déjeuner nous étions tous prêt à partir pour enfin rejoindre les équipes communautaires sur leur fief. Mais le suspense persista jusqu’à l’arrivée tardive de notre chauffeur qui trouva même le moyen de nous faire une petite visite touristique non prévue dans la magnifique zone d’activité de Galway. Après une holo-communication avec les équipes de Bioware et grâce à la bienveillance des leprechauns du car, celui-ci trouva finalement le lieu !  A l’extérieur impossible de savoir que vous étiez devant le sacro saint studio. Pas de pancarte tape à l’œil, seulement une façade grise et des vitres teintées noires.

La tension est à son comble dans le hall!
La tension est à son comble dans le hall!

 

A notre descente du car nous fûmes accueillis par Chris Collins (CM europe), David Bass (Senior community coordinator), Stephen Reid (on ne le présente plus!), Antonio Moreno (lui non plus! :-)) et Lars Malcharek (CM Allemand). Tel un groupe de touristes Japonais débarquant devant la Tour Eiffel, une frénésie de photos débuta pour immortaliser chaque instant. Il faut dire que d’un côté il y avait un commandant Shepard géant imprimé sur le mur, de l’autre des dizaines de magazines du monde entier aux couleurs du jeu. Après l’inévitable petite signature sur le contrat de NDA qui nous empêche de divulguer que Bioware fait travailler des Ewoks dans ses bureaux, nous nous rendîmes dans une salle bien équipée pour découvrir le programme de l’évènement. Celui ci était très chargé et promettait deux journées inoubliables.

On y est ! Mais d'abord : NDA.
On y est ! Mais d'abord : NDA.
Shepard veille au grain
Shepard veille au grain
Le wall of Paper
Le wall of Paper
Le programme de la journée annoncé par Stephen Reid et David Bass
Le programme de la journée annoncé par Stephen Reid et David Bass

 

Sans plus tarder une visite des lieux commença au cours de laquelle les émerveillements des fans furent ponctués de flashs d’appareils photos et de regards bouche bée. L’endroit sent encore la peinture fraiche, et arbore des couleurs vives pour compenser le manque d’ouvertures naturelles sur l’extérieur. Ouvertures qui sont vaines puisque en Irlande la luminosité est comparable à un dimanche pluvieux de mois de Novembre  et ce toute l’année.

Il y a des bureaux vides!
Il y a des bureaux vides!

 

Une salle géante regroupe les bureaux les employés (notamment du service client), celle-ci impressionne de part l’équipement, la démesure, et la présence continuelle d’artworks et de murs entiers recouverts de personnages de l’univers du jeu.

La salle de détente verte!
La salle de détente verte!
Le compte à rebours !
Le compte à rebours !

 

Tout fait référence aux jeux de Bioware, aussi bien les noms des salles de réunion (le Normandy), que la salle de détente avec son billard, ses trois consoles et ses jeux estampillés EA. Un cadre moderne et agréable qui permet aux employés d’être au top dans cet univers créatif.

Passons aux choses sérieuses : la prise en main du jeu. Certains d’entre nous n’avaient encore pas mis leur mimine sur le jeu. D’autres jouaient sur la bêta depuis un certains temps (pour ma part j’avais une expérience d’une dizaine de jours de tests et de sessions à la Gamescom puis à la PGW). Du coup jouer les instances de la Serre noire ou de l’Eseless relevait d’une promenade de santé. J’ai choisi un personnage pré-crée, un contrebandier au look de Freddy Mercury.  Je comptais prendre en priorité une classe que je n’avais jamais jouée, et la moustache du contrebandier acheva de me convaincre.

Notre petit groupe partit donc à la conquête de l’Eseless, cette instance de groupe où vous devez affronter l’Empire qui a envahit le fameux croiseur Républicain. Après quelques monstres éliminés, nous sommes rapidement confronté au premier boss, un officier impérial accompagné de gardes qui vous attaquent par vagues successives jusqu’à la mort de ce dernier. C’est d’ailleurs le boss qui nous a donné le plus de fil à retordre ! Le groupe était composé de 3 DPS (Jedi sentinelle, contrebandier franc tireur, soldat commando) et d’un soigneur (Jedi érudit). Et nous avons douté de la fiabilité de notre groupe après plusieurs échecs contre ce boss. Finalement à la quatrième tentative nous l’abattons. Peut être le temps que tout le monde soit à l’aise avec son personnage. L’instance continue et nous nous amusons durant les dialogues, chacun veut intervenir mais le jet de dés pour les dialogues multijoueurs en décide autrement. Et il est possible de faire des « critiques sociaux » comme je les appelle, votre score dépasse les 150 et s’affiche en rouge. Vous obtenez plus de points sociaux et votre personnage prend la parole dans le dialogue.  Nous ne savons pas trop ce qui détermine ces « critiques » mais cela est très drôle. Mon Freddy Mercury voyou de l’espace a d’ailleurs marqué mes coéquipiers. Il fût ma première classe de couverture. Trouver ses points de couvertures est un peu déroutant au début, car les cachettes s’affichent qu’en début de combat (et pas avant). Il vous faut donc vite vous mettre en quête de la meilleure cachette pour envoyer la sauce ! Cela peut vite devenir stressant dans les combats difficiles, même si le bouclier portatif peut remédier au manque de cachettes.

 

Cuir, cuir, cuir Moustache !
Cuir, cuir, cuir Moustache !

 

Finalement notre petit groupe bien rôdé arrive devant le deuxième boss, le gros morceau de l’instance, à savoir Ironfist, un Mandalorien recruté par l’Empire. Nous nous préparons psychologiquement à plusieurs échecs cuisants. Mais à notre grande surprise nous éclatons Ironfist à la première tentative et sans difficulté. Le Mandalorien n’a pas compris ce qui lui arriva et fut vaincu par la puissance du cuir et de la moustache (ça y est, ça recommence ! A l’aide !). La particularité de ce boss est son bump qui vous repousse, vous interrompt et provoque des dégâts. Mais cela n’a pas perturbé notre organisation et la tâche fut donc plutôt aisée.

La deuxième partie consiste à aller désactiver le rayon tracteur du vaisseau impérial adverse qui fait blocus. Cela vous rappelle quelque chose ? Nous cassons tout sur notre passage et arrivons à un boss bonus qui est un robot assez coriace. Il possède beaucoup de vie, peut vous bump dans le vide (nous sommes sur une plateforme à ce moment là) et à une fâcheuse tendance à venir harceler chaque combattant à tour de rôle. Finalement nous nous coordonnons et arrivons à le battre sans difficultés même si celui-ci est particulièrement long à démolir.  Enfin juste avant notre fuite du vaisseau, nous tombons sur un Sith. Celui-ci apprécie aussi les bump et place des marqueurs violet sous votre personnage. Si vous ne vous dégagez pas, vous vous prenez un méchant éclair. Encore une fois nous éliminons notre cible sans être trop inquiété. L’instance fut fructueuse, puisque pour ma part je ramassai 3 pièces d’armures bleues. Et mes compagnons peu ou prou la même chose. Une session de jeu bien sympathique et bien ficelée même si les boss nous paraissaient de niveau un peu inégal au regard de nos échecs du début et de notre promenade de santé ensuite.

Peu de temps après notre arrivée sur la magnifique Coruscant, nous étions plusieurs à vouloir éviter les spoilers et à vouloir passer à du PVP. Nous avons donc organisé une partie de Huttball et de combats sur Alderaan contre nos confrères Allemands et Dannois. La première bataille sur Alderaan fut une victoire totale. La communication parfaite entre nous nous a permis de dominer la partie, même si vers la fin, nos adversaires montraient un peu plus de vigueur. Le jeu sur Alderaan était particulièrement intense et prenant à protéger nos possessions jusqu'à la fin du timer. Autant dire que les Français sont plutôt bruyants lors d’une session PVP, malheureusement aucune bande audio n’a pu immortaliser nos dialogues de gamer enragé.

Le score édifiant
Le score édifiant

 

Pour la revanche nous avons enchainé sur le huttball. Autant dire que même notre bonne communication ne nous a pas donnée une victoire écrasante. Le huttball est plus technique. Il faut éviter les pièges, faire une passe au bon moment, ne pas se faire éliminer dans la mêlée, utiliser ses compétences à bon escient et ne pas massacrer ses ennemis bêtement car ils réapparaissent dans leu camp et peuvent vous stopper si le porteur de balle veut marquer. Le tout dans le chaos visuel des combats. Ce sport ne s’apprend pas en un jour ! Toutefois nous arrivons tout de même à gagner la partie 1 à 0 ! Je ne reviendrai pas plus en détails sur ces deux zones de guerre que nous vous avons déjà présentées lors de la Gamescom et du PGW.

Après une pause déjeuné à la bonne franquette (pizza !) dans la salle de détente et quelques échanges avec les « nouveaux » de l’équipe communautaire (notamment François Hardy), nous avons repris la route vers les PCs pour continuer nos sessions. Puis nous avons été conviés à une conférence animée par David Bass et Stephen Reid et qui avait pour thème les Bip dans laquelle nous avons appris des super trucs sur le Bip du jeu, à savoir qu’il y aurait une bip ajoutée ainsi qu’un  bip officiel et un bip, de bip bip bip bip bip. Vous l’avait compris cette réunion était sous NDA permanente !

 

Le Q&A

Après cela nous avons eu l’excellente surprise d’avoir une retransmission live avec Georg Zoeller (Lead technical designer) et Emmanuel Lusinchi (Associate Lead designer) pour un Q&A général sur le jeu.

Holo-conférence avec Georg et Emmanuel
Holo-conférence avec Georg et Emmanuel

 

Voici un résumé des informations :

 

A quel niveau ressent-on réellement l’intérêt de la spécialisation de notre classe ?

Après avoir dépassé le niveau 15 et commencé à compléter ses arbres de compétences. Certaines compétences sont d’ailleurs vite indispensables et caractérisent le rôle de votre personnage, comme les « stance » ou la compétence « Guard » du Chevalier Jedi par exemple.

 

Avez-vous prévu de faciliter la tâche aux soigneurs dans le jeu via l’interface ?

Oui c’est prévu mais après la sortie.

 

L’option « target to target »est-elle prévue ?

Peut être, c’est quelque chose d’important.

 

Pourrons-nous nous asseoir dans le jeu ?

Oui, dans la prochaine version de la semaine prochaine !  L’aspect social du jeu sera amélioré, particulièrement dans les cantinas. Essayez le jukebox, il peut se passer des trucs sympa avec…

 

Des mini-jeux sont-ils prévus comme le Pazaak ?

Oui ce ne sont pas des choses compliquées à mettre en place et c’est sur le « wall of crazy ». Mais nous nous concentrons sur le contenu de base et la sortie actuellement. Il n’y aura que le combat spatial en mini jeu à la sortie.

 

Y aura-il des modifications supplémentaires pour son vaisseau, autre que les torpilles à proton ?

Oui nous allons ajouter des équipements supplémentaires pour améliorer son vaisseau et vous permettre de réussir les challenges des missions difficiles.

 

Allez-vous proposer des Addons ?

 Pas maintenant. Nous voulons faire les choses bien. Il y a aussi des questions de droits.

 

Quel type de contenu pour les premiers patchs ?

*Emmanuel plisse les yeux pour regarder le "wall of crazy" en face de lui.* Une banque de guilde est prévue. Les guildes et l’aspect « social » sont en tête de liste. Ce sera aussi en fonction de la demande des utilisateurs.

 

N’êtes vous pas inquiet du temps que les guildes vont mettre pour finir les contenus haut niveau ?

Non, il y a différents niveaux de difficultés. Mais nous tenons à rappeler que même si nous faisons beaucoup d’efforts sur le contenu de haut niveau, le jeu ne commence pas une fois au niveau maximum. Le leveling fait partie intégrante du jeu.

 

L’histoire continue après le niveau maximum ?

Oui il y aura des quêtes solo pour les personnages de niveau 50. Plus les opérations, le PVP ouvert, les zones de guerres.

 

Qu’en est-il de l’équilibrage des classes en PVE et PVP ?

Cela fait longtemps que le jeu est en test et nous sommes très contents de l’équilibrage actuellement.

 

Qu’en est-il de l’équipement pour l’alignement neutre ?

Ce n’est pas la priorité pour l’instant. Actuellement, nous encourageons les gens à aller d’un côté ou de l’autre. C’est quelque chose de difficile à adapter et qui prendra du temps.

 

Notre alignement sera-t-il reconnu par les PNJ ?

Vos actes ont des conséquences, mais les PNJ ne réagissent pas différemment en fonction de votre alignement.

 

L’équipement diffère t-il pour les groupes qui jouent en niveau difficile dans l’opération par exemple ?

Gabe change constamment d’avis ! Mais vous verrez par vous-même !

 

La différence sera-t-elle esthétique ?

Possible …

 

Combien de rang pour les guildes actuellement ?

Nous avons 5 rangs différents actuellement.

 

L’option colormatch (qui permet d’unifier son armure d’une seule couleur) a été supprimée lors de la dernière version du jeu, pourquoi ?

Nous avions besoin de plus de données sur cet aspect du jeu, plus de retours de la part des joueurs. C’est une option un peu trop facile pour la personnalisation, vous avez juste à cliquer. Nous cherchons une meilleure voie pour que la personnalisation nécessite plus d’efforts.

 

Des infos sur une deuxième opération ?

Non. Mais la page des opérations comporte un teaser.

 

Sera-t-il possible de changer son pseudo et son apparence pendant le jeu ?

Oui en supprimant son personnage ! <rires> Impossible pour l’instant.

 

Il est parfois long de passer hors combat, avez-vous prévu des choses à ce niveau là ?

Les différentes classes ne passent pas toutes hors combat en même temps en fonction de leur rôle. Mais nous réfléchissons à une habilité qui vous permette de passer hors combat. Sinon au bout de 10-15 secondes sans combats, vous passez automatiquement en hors combat.

 

Y aura t-il du theory crafting ?

Non .Nous ne l’apprécions pas. Nous cachons les stats. Nous préférons que les gens jouent comme ils préfèrent plutôt que de se borner à jouer en fonction des stats. Mais il y aura des choses dans l’artisanat que les joueurs devront trouver par eux même.

 

Est-il préférable d’utiliser des objets avec des slots pour sa classe ?

Pas vraiment, il y a des combinaisons différentes et chaque joueur l’adaptera en fonction de son style de jeu et des ses arbres de compétences.

 

Est-il possible de changer sa classe avancée ?

Non, nous avons encore changé d’avis. Il ne sera pas nécessaire de pouvoir changer de classe avancée car vous pourrez réinitialiser vos arbres de compétences.

 

Avez-vous prévu d’ajouter un combat log ?

Pas pour l’instant. Actuellement le combat log ne marche pas dans le sens où les données qu’il propose ne sont pas probantes. Il n’a pas d’intérêt actuellement pour les joueurs, mais il sera peut être retravaillé.

 

Y aura t-il des objets légendaires ou autre qui nécessitent l’aide de toute la guilde pour les récupérer ?

En parler serait un spoiler. Mais oui il y a des choses qui nécessitent d’être obligatoirement à plusieurs, comme un certain datacron par exemple…

 

L’histoire du jeu se termine au niveau 50 ?

Star wars ne s’est pas arrêté après la destruction de l’étoile noire. Nous avons construit des histoires « Bioware » avec des fins différentes pour chaque classe, mais vous aurez gagné une bataille, pas la guerre…

 

Après cette entrevue bien sympathique avec deux des développeurs les plus influents de Bioware, le soir pointait son nez, tout comme notre chauffeur de bus. Les équipes de Bioware nous ont emmenées dans un restaurant Espagnol à tapas dans le centre ville de Galway. Super ambiance autour des différentes tables : la table des Allemands présidée par Lars Malcharek, celle des Français avec Stephen Reid et une troisième avec un mix (notamment Chris Collins, Antonio...).

Stephen à la table des Français !
Stephen à la table des Français !

 

La soirée fut très sympathique, tout comme les différents mets qui arrivèrent sans discontinuer presque jusqu’à la fin ! Les fansites  se retrouvèrent finalement tous au bar de l’hôtel pour l'after avec Alexandre Moreau notamment. L’occasion de fraterniser avec les Allemands autour de pintes de Guiness jusque tard dans la nuit pour certains !

 La dernière journée fera l’objet d’un deuxième article, notamment pour des raisons d’embargo sur les informations. Alors rendez vous très bientôt pour la conclusion de l’aventure !

 

Les Leprechauns enchantent le car
Les Leprechauns enchantent le car

 crédit photo : Thaerim

153 commentaires | Écrit par Thaerim - Le 17 novembre 2011 à 16:05.